Terre riche en faunes et en flores, le Kenya attire chaque année des millions de visiteurs qui désirent faire un safari. En outre, la capitale de ce pays (Nairobi) est l’une des destinations les plus prisées des voyageurs. Elle possède, en effet, de tout pour plaire à ces derniers comme des musées, des galléries d’art, des centres commerciaux propices au shopping, des monuments fascinants, etc. Cependant, pour passer un séjour en toute quiétude dans cette contrée, il y a quelques conseils à suivre. Si, par exemple, les globe-trotters se promènent dans un lieu paisible, ils ne devront pas marcher pieds nus ou peu protégés. La raison de cela est que le sable ou la boue peut contenir des larves et parasites provoquant la diarrhée et diverses maladies. Il ne faut pas également se baigner dans de l’eau douce, une rivière ou encore un lac, même si ceux-ci sont agréables à voir.

Comment réussir un safari ?

Le safari est l’une des principales attractions touristiques du Kenya. Il permet, en effet, d’observer d’innombrables espèces d’animaux et de végétaux qui vivent dans leur environnement naturel, contrairement aux zoos. Toutefois, il existe quelques points à prendre en compte pour réaliser cette activité dans les conditions optimales. En général, il n’est pas très conseillé de faire un safari en groupe lors d’un séjour au Kenya. L’explication de cela réside dans le fait qu’il est probable que les visiteurs entrent en cacophonie au cours de leur balade en 4×4, ce qui fera fuir les bêtes sauvages. Les globe-trotters devront donc rester silencieux durant leur promenade. Mis à part essayer d’être insonore, il est également recommandé d’emporter un appareil photo avec focale de 400 mm au minimum, puisque les routards ne pourront pas sortir des pistes, ni du véhicule. À noter que pour avoir de belles photos, il vaut mieux effectuer un safari de 6h 30 à 9h 30 du matin ou de 15h 30 au coucher du soleil.

Les choses à faire et à éviter sur l’alimentation

Voyager dans un pays étranger n’est pas toujours sûr, surtout quand il s’agit de l’alimentation. En effet, lors d’un séjour au Kenya, les globe-trotters ne devront pas, par exemple, boire l’eau du robinet, la source principale de certaines maladies diarrhéiques comme la typhoïde, le choléra, etc. S’ils désirent aussi manger des fruits qui ne peuvent être cuits, il est conseillé de les éplucher avec les mains propres, puis de les tremper dans de l’eau traitée, et non du robinet. Hormis ces repas végétaux, se nourrir de cressons ou de coquillages crus est également à éviter ainsi que les mets proposés par les « cantines » aux bords des routes. De plus, même si la chaleur semble insupportable, il ne faut pas consommer des boissons avec des glaçons, sauf si ces derniers ont été obtenus avec de l’eau bouillie ou minérale en bouteille.