Madagascar est un pays qui attire beaucoup de voyageurs grâce à son histoire, ses coutumes, sa littérature, ses paysages, sa cuisine savoureuse, etc. Par exemple, si vous êtes un gourmand ou si vous voulez goûter de nouvelles saveurs, vous êtes au bon endroit. Pour commencer, sachez que les spécialités malagasy sont sans exception synonyme de générosité et de convivialité.

En effet, les Malagasy savent très bien préparer les produits frais du terroir et les assaisonnements avec les viandes et les ingrédients issus de la mer. Dans cet article, vous découvrirez le vorombe sy henakisoa et le romazava. Vous pourrez trouver ces deux plats que ce soit dans la cuisine de rue ou dans les grands restaurants.

Le vorombe sy henakisoa

Le vorombe sy henakisoa est un des plats locaux à ne pas manquer lorsque vous voyagez à Madagascar. Traduit littéralement par « la volaille et le porc », ce plat fait partie des plus emblématiques de la cuisine malagasy. Il a existé depuis le temps des rois et reines.

Il est souvent concocté en grande quantité (dans les 1 kg chacun) pour célébrer un événement particulier, une fête ou pendant le premier dimanche du mois. Le vorombe sy henakisoa figure parmi les différents plats conviviaux du « Hanim-pitoloha » (grand festin de fêtes).

Pour faire simple, il s’agit d’un mijoté de viande de volaille (dinde, oie, canard ou poulet), et de viande de porc. Afin de parfumer le plat, on y met des oignons, du gingembre et de l’ail. Tout se prépare dans une marmite. Très souvent la volaille utilisée est la dinde, car c’est la volaille la plus chère et la plus noble.

À part cela, le vorombe sy henakisoa peut se cuisiner avec des légumes ou des légumineuses. En outre, les plats malagasy se mangent habituellement avec du riz. C’est l’aliment principal des Malagasy que l’on sert à table. Si vous désirez inclure la dégustation du vorombe sy henakisoa dans votre circuit à Madagascar, vous pouvez cliquer sur ce lien afin d’organiser un programme sur mesure.

Le romazava

Ce plat est aussi accompagné de riz. Il est à base d’ingrédients typiquement malagasy. Pour faire simple, c’est un bouillon de viande de zébu et de brèdes mafana. Le zébu (Bos taurus indicus) est le bovidé domestique du pays et la principale source de viande locale. Vous le verrez partout lors de votre séjour.

Tandis que les brèdes mafana sont une sorte d’épinards qui sont beaucoup consommés sur la Grande Île. Ses feuilles et ses boutons floraux parfument délicatement le plat et offrent un goût acidulé et piquant en bouche.

La viande de zébu et les Brèdes mafana sont accommodés avec des tomates, des oignons et de l’ail. On ajoute également d’autres brèdes comme le pe-tsaï (chou chinois) ou des petites aubergines angivy.

À part le riz, le romazava est encore meilleur accompagné d’achard et de piment. En tout cas, ce plat est parfait pour se réchauffer pendant l’hiver. Il est à noter que la préparation de ce bouillon varie selon la région, le cuisinier et les ingrédients utilisés.